Portugal : Augmentation imminente de la taxe sur la vape

Depuis 2015, le Portugal a instauré une taxe sur la vape qui a généré des centaines de millions d'euros pour le gouvernement. Aujourd'hui, dans le cadre de l'élaboration du budget 2024, le pays envisage d'augmenter cette taxe, non seulement sur les produits du tabac, mais aussi sur tous les produits assimilés, y compris la vape.

Historique de la taxe sur la vape au Portugal

En 2014, le gouvernement portugais avait exprimé son intention de taxer les e-liquides de la vape à 60 centimes d'euros par millilitre, sous prétexte d'équité fiscale et de santé publique. Cette décision a été mise en œuvre en 2015, faisant du Portugal le pays européen le plus strict en matière de taxation de la vape. Les conséquences ne se sont pas fait attendre : le nombre de consommateurs a chuté de 500 000 et environ 400 entreprises ont fermé leurs portes, laissant plus de 1 000 personnes au chômage.

Nouvelles mesures fiscales pour 2024

Pour 2024, le gouvernement portugais envisage d'harmoniser la taxation de tous les produits du tabac et leurs équivalents. Cette réforme prévoit également d'étendre la fiscalité aux cigarettes électroniques sans nicotine, en raison de leur popularité croissante. L'argument principal du gouvernement est la "protection des jeunes", s'appuyant sur l'idée que la vape pourrait être une passerelle vers le tabagisme.

Impact sur les prix

Selon The Portugal News, le prix d'un paquet de cigarettes pourrait augmenter de 30 à 40 centimes en 2024. Les cigarettes électroniques, quant à elles, pourraient être soumises à une taxe de 12,5 à 25 %, selon leur teneur en nicotine.

Situation en Europe

La taxe sur la vape gagne du terrain en Europe. Après le Portugal, l'Allemagne a également instauré une lourde taxation sur la vape en 2021. La Belgique prévoit de taxer les e-liquides à partir de 2024. La France, quant à elle, pourrait bientôt suivre la tendance, avec une taxe potentielle de 20 % à 40 % sur les e-liquides, en fonction de leur teneur en nicotine.

Conclusion

Alors que certains pays, comme la Nouvelle-Zélande et le Royaume-Uni, reconnaissent et promeuvent la vape comme un outil efficace de réduction des risques liés au tabagisme, d'autres, comme le Portugal, continuent de la taxer lourdement. Cette situation soulève des questions sur l'équilibre entre la santé publique et les revenus fiscaux.