Le site est en cours de développement et ne fonctionne temporairement pas




Le Mois sans tabac : Une initiative salvatrice pour la santé des Français

Le Mois sans tabac : Un défi bénéfique pour la santé publique

Chaque année, en novembre, un défi est lancé à tous les fumeurs : arrêter de fumer pendant un mois. Cette initiative, nommée "Le Mois sans tabac", a été mise en place en 2016 par Santé publique France. Mais est-ce vraiment efficace ?

Origines et impact du Mois sans tabac

L'idée derrière cette campagne est de profiter de la dynamique d'un défi collectif pour aider les fumeurs à surmonter leur peur du manque. En effet, 60% des fumeurs souhaitent arrêter, mais sont souvent freinés par cette appréhension. Justine Avenel, responsable du projet "Mois sans tabac" chez Santé publique France, souligne l'importance de cette initiative collective.

Depuis son lancement, le dispositif a enregistré près de 1,2 million d'inscriptions. Chaque année, entre 2,5% et 4,8% des fumeurs tentent d'arrêter pendant au moins 24 heures grâce à cette campagne. De plus, entre 2016 et 2020, le taux d'arrêt du tabagisme a augmenté de 21% en moyenne lors du dernier trimestre. Ces chiffres montrent l'efficacité de l'opération, d'autant plus que pour un investissement de 12,5 millions d'euros par an, Santé publique France estime que chaque euro dépensé permet d'économiser plus de sept euros en dépenses de santé liées au tabagisme.

Comment fonctionne le Mois sans tabac ?

Le succès du Mois sans tabac repose sur deux principaux leviers : le défi collectif et un dispositif d'aide quotidien. Pour beaucoup, l'idée d'arrêter de fumer pendant 30 jours peut sembler insurmontable. C'est pourquoi le Mois sans tabac propose un calendrier offrant des conseils quotidiens. Avant le début du défi en novembre, 10 jours de préparation mentale sont prévus en octobre. De plus, des outils tels que l'application pour smartphone, la géolocalisation des tabacologues, un numéro de téléphone gratuit et des espaces d'échange virtuels sont mis à disposition pour soutenir les participants.

Les bénéfices à long terme

L'OCDE a également évalué l'impact de cette campagne. Selon leurs simulations, le Mois sans tabac pourrait permettre d'éviter, d'ici 2050, de nombreux problèmes de santé liés au tabagisme, tels que des infections respiratoires, des troubles musculosquelettiques, des bronchopneumopathies chroniques obstructives et des cancers. En termes de santé publique, cela représente 107 000 années de vie supplémentaires d'ici 2050. De plus, l'opération pourrait générer des économies de santé de 94 millions d'euros par an en moyenne entre 2023 et 2050.

En conclusion, le Mois sans tabac est une initiative positive et efficace dansla lutte contre le tabagisme en France. Elle s'inscrit dans un plan plus large comprenant d'autres mesures telles que l'interdiction de fumer dans les lieux publics, la hausse de la taxation des produits du tabac et le remboursement de certains substituts nicotiniques.