Le site est en cours de développement et ne fonctionne temporairement pas




​Interview : Charles Morel

Morel explique que ce ralentissement peut être attribué à plusieurs facteurs, notamment l'inflation, la baisse du pouvoir d'achat, et la guerre en Ukraine, qui ont tous contribué à freiner l'activité économique. Il note également que la concurrence accrue de divers acteurs, comme les buralistes, les pharmacies, la grande distribution et les plateformes en ligne, a exercé une pression sur les boutiques spécialisées en CBD.

Il souligne l'importance de la professionnalisation du secteur pour assurer sa pérennité, en mettant l'accent sur la qualité des produits, la traçabilité, la transparence, et le respect de la réglementation. L'UPCBD travaille à ces enjeux pour construire une offre qui répond à une demande exigeante.

Concernant l'arrêté du 30 décembre 2021 qui prévoyait l'interdiction de la fleur de CBD, Morel mentionne que celui-ci a été suspendu par le Conseil d'État, et que l'UPCBD s'est opposée à ce qu'il décrit comme une désinformation d'État sur la nocivité présumée des fleurs de chanvre CBD.

En termes de solutions pour la professionnalisation du marché, il évoque la mise en place de chartes professionnelles, de labels de qualité, et de mécanismes de certification. Il mentionne également la création d'une formation certifiante pour les professionnels du secteur.

Pour l'avenir, Morel se dit optimiste, citant les nombreux bienfaits documentés du CBD, les vertus agronomiques et écologiques de la plante, et une professionnalisation croissante. Il note également l'intérêt croissant de la population pour les produits CBD et la stratégie nationale favorisant des produits naturels et français.